Auteurs Alliage 63


Martina Kramer, artiste, a étudié dans les écoles des Beaux-arts de Zagreb et de Lyon. Elle vit et travaille dans le Sud de la France et expose en divers lieux d’Europe. Elle a publié Un morceau d'air, trois dialogues sur l'invisible (L'Ollave 2005).

Michel André, philosophe de formation, travaille dans les institutions européennes à l'intersection des questions de politique scientifique, de société, de communication et de culture.

Roshdi Rashed, historien des sciences, spécialiste des sciences de l'Antiquité et du monde arabe, est directeur de recherche émérite au cnrs et professeur honoraire à l'université de Tokyo. Il a récemment publié Les Mathématiques infinitésimales du ixe au xie siècle, cinq volumes, 1993-2006 ; Al-Khwærizmî : Le commencement de l'algèbre, Paris, 2006 ; Apollonius, Les Coniques, 2008.

Antonio Castronuovo vit à Imola en Italie. Essayiste, aphoriste, traducteur, et travaillant dans l’édition, il a traduit nombreux écrivains français : Jarry, Apollinaire, Eluard, etc. Parmi ses livres : Suicidi d’autore (2003), Tutto il mondo è palese (2006) et Macchine fantastiche: manuale di stramberie e astuzie elettro-meccaniche (2007).

Isabelle Collet, informaticienne de formation, travaille sur le genre dans les sciences et techniques. Chercheuse associée à l’équipe « Genre, savoir et éducation » de l’université Paris X, chargée de cours à l’Institut Telecom d’Evry, Isabelle Collet est également consultante en égalité des chances Femmes/Hommes dans le secteur des Technologies de l’information et de la communication. Elle fait partie de l’association Femmes & mathématiques. Sa thèse de doctorat, L’informatique a-t-elle un sexe ? Hackers, mythes et réalités (L’Harmattan 2006), a reçu un prix de l’Académie des sciences morales et politiques.

Nicolas Prantzos, astrophysicien, directeur de recherche au cnrs, travaille à l'Institut d'astrophysique de Paris sur la nucléosynthèse stellaire, l'évolution galactique et l'astronomie des hautes énergies. Il a reçu le prix de la Société française d'astronomie et d'astrophysique en 1994. Il a notamment publié : Soleils éclatés (Presses du cnrs 1988, Belin 2009) avec T. Montmerle, Voyages dans le futur (Seuil 1998), Sommes-nous seuls dans l'Univers ? (Fayard, 2000) avec J. Heidmann, A. Vidal-Madjar et H. Reeves


Jean-Paul Thomas, professeur des universités, enseigne la philosophie à l'iufm de Paris (université Paris IV Sorbonne). Ses recherches portent depuis une vingtaine d'années sur la bioéthique et la médecine. Il a notamment publié : Les fondements de l'eugénisme (puf 1995), À quoi sert la bioéthique ? (Le Pommier 2003), et tout récemment La plume et le scalpel, La médecine au prisme de la littérature (puf 2008).

Kamil Fadel est d’origine iranienne. Ses études supérieures en biologie de l’évolution, en physique atomique, puis en histoire des sciences, l’ont conduit au Palais de la découverte, dont il dirige le département Physique depuis 2001. Conférencier et auteurs d’environ quatre cents articles, il enseigne à l’iup de Versailles.

Henri Bouasse, physicien français, Paris 1866 - Toulouse 1953.

Harold Vasselin est ingénieur des Mines. D’abord été chercheur à l'université Concordia de Montréal, puis au sein d'une équipe de physique du CNRS, il se consacre depuis 1987 à l'écriture, à la réalisation cinématographique, et à divers projets associant artistes et scientifiques. Après une dizaine de courts-métrages et documentaires, Comment Albert vit bouger les montagnes est son premier long métrage. http://www.haroldvasselin.fr/

Jean-Marc Lévy-Leblond, physicien et essayiste, professeur émérite de l’université de Nice. Derniers ouvrages parus : La vitesse de l’ombre (Aux limites de la science), Seuil 2006 ; De la matière, Seuil, 2006.

Zéphyrin Xirdal, savant hésitant : flou ? louf ? foul ? fluo ?