[Alliage] [Up] [Help] [Science Tribune]

ALLIAGE


Alliage, numéro 31, 1997


La chronique du savant flou



Zéphyrin Xirdal



On apprend aujourd'hui seulement que, bien avant l'expérience écossaise ayant donné naissance à la fameuse brebis Dolly, un clonage humain avait déjà été réalisé - et même largement annoncé, mais sous une forme cryptée que seuls les initiés avaient pu jusqu'ici interpréter.

L'événement a eu lieu dans les laboratoires de la firme de bio-ingéniérie Eden Inc. Après six jours de préparation intensive, le professeur Gott a prélevé sur un sujet mâle humain quelques cellules osseuses de sa cage thoracique, à partir desquelles il a pu créer un clone viable. Mais l'aspect révolutionnaire de l'expérience réside dans une technique d'accélération du développement vital qui a permis d'obtenir directement un nouvel individu adulte. Le procédé reste un secret industriel jalousement gardé, et c'est la raison pour laquelle aucune publication scientifique n'en a été faite jusqu'à présent, le laboratoire s'étant contenté, pour garantir sa priorité, de prendre date de façon dissimulée via des publications plus ésotériques.

Malheureusement, et c'est aussi la raison de cette relative confidentialité, l'expérience n'a pas pleinement réussi. Loin d'être identique à l'original, le clone présente de visibles particularités anatomiques, et même psychologiques. On laisse entendre dans l'entourage du professeur Gott qu'il pourrait s'agir d'un sabotage (on sait que ce genre de comportement est hélas devenu courant dans les laboratoires), et on en attribue la responsabilité à l'équipe concurrente du professeur Teufel. Il semble en tout cas qu'une manipulation imprévue, qu'elle soit involontaire ou malintentionnée, ait conduit à éliminer du génome du clone le chromosome Y de l'original, cependant que son chromosome X était dupliqué.

On ignore encore l'effet d'une telle formule chromosomique, mais à constater les agissements du nouvel individu, toutes les inquiétudes sont permises. On murmure même que le cloné et son pseudo-clone ont été surpris dans des postures pour le moins équivoques (à l'incitation, dit-on, d'un spécialiste de sciences humaines à la réputation sulfureuse, le Dr Snake - sans doute un agent du professeur Teufel?). Le professeur Gott, outré, aurait alors, dans un geste d'égarement, chassés de son laboratoire ses deux cobayes humains. On craint maintenant que le sujet, un certain Mr Adam, et son clone, ne prolifèrent sans contrôle. âtant donné leur très forte proximité génétique, les risques de dégénérescence de leur éventuelle descendance sont considérables.

*

Les fous de la science, on les connaît depuis longtemps. Mais, signe des temps, on voit maintenant apparaître des fous de la technique. Témoin ce fait divers dans Le Monde du 22 mars 1997: "Les gendarmes ont arrêté, lundi 17 mars, près de Mamers (Sarthe), un homme de quarante-trois ans, qui faisait effectuer, depuis une semaine, sur des milliers de mètres carrés, des travaux de terrassement sans objet. P. B. se disait chargé de mettre en place une base technique pour l'autoroute A28 (Alençon-Tours). Il avait déjà recruté vingt-trois ouvriers et loué, sans payer, une quinzaine d'engins de terrassement. L'homme, qui en était à son quatorzième faux chantier, n'était motivé, selon les premiers éléments de l'enquête, que par le plaisir effréné de diriger une équipe." Si l'hubris technique (ce "plaisir effréné") devient délictueux, ce ne sont pas seulement les grands projets, de Superphénix au canal Rhin-Rhône, qu'il va falloir arrêter, mais leurs responsablesà

*

L'effet papillon poursuit sa carrière métaphorique (voir Alliage num.22, printemps 1995). Le politicien belge Elio Di Rupo, interrogé dans Libération du 14 avril 1997 à propos du nIud papillon qu'il porte habituellement, s'en explique ainsi: "Un nIud papillon, ça évoque un battement d'aile qui peut créer un séisme sur un autre continent. Il symbolise les équilibres instables." De fait, les nombreuses péripéties de la situation belge au cours de ces derniers mois amènent à se demander si la Belgique n'est pas sur le point de se donner le papillon pour emblème national (il y en a d'ailleurs de superbes aux couleurs noir-jaune-rouge du royaume).

*

"L'humour entretient avec la créativité une relation qui n'a pas reçu toute l'attention qu'elle mérite. Vaughan Goddard, dans son mémoire de Maîtrise de sciences (Université du Surrey, 1995), a démontré que des sujets soumis à un test de créativité juste après avoir regardé une vidéo de Stephen Hawking (Une brève histoire du temps) obtenaient des résultats inférieurs à ceux d'un groupe de même formation auquel l'on avait projeté une vidéo humoristique de Jack Dee. Les scientifiques devraient donc considérer l'humour avec plus de sérieux." [Nature num.386, 6 mars 1997, p.14]. ╦ qui serait tenté de mener des études plus approfondies sur le sujet, rappelons le numéro spécial que lui a consacré Alliage: ôSavoirà rireàö, num. 11-12, printemps-été 1992.

*

Science & Vie pose la question: "Faut-il raccrocher son téléphone portable?" (num.949, octobre 1996, p. 106), laissant planer sur les maniaques du téléphone mobile la menace de terribles conséquences pour leur santé (tumeurs cérébrales, etc.). De cause à effet, l'interrogation devient: "Faut-il s'abonner à Science & Vie?", puisque, quelques pages plus loin, l'objet satanique est offert en cadeau aux nouveaux abonnés. Mais peut-être s'agit-il en fait du recrutement de cobayes pour une subtile étude à grande échelle des effets cancérigènes du téléphone portable, que Science & Vie mène avec une admirable abnégation, puisque la preuve des hypothèses pessimistes de l'article serait apportée par la disparition à long terme de ses abonnés ainsi primés. [Le Savant flou remercie son collègue N G pour sa contribution à cette chronique].

*

L'une des premières représentations figurées de comète se trouve dans une ôNativitéö de Giotto╩; il s'agissait sans doute de la comète de Halley. En notre siècle prétendument rationaliste, le récent passage de la superbe comète Hale-Bopp n'a pas échappé à une telle association entre astronomie et religion. Nombre de photographies ont montré la comète en conjonction avec divers monuments sacrés. Faut-il cependant voir un signe des temps dans le fait que la comète ait souvent été appelée à illustrer, plutôt que la Nativité, la Crucifixion?

*

- Avez-vous vu à la télévision ces superbes images?
- Oui, on voit tout sous un angle inédit, de l'horizon au moindre caillouà Et chaque jour ou presque, il y a du nouveau.
- Mais quelle masse de moyens techniques: des caméras spéciales, des antennes à haut gain, des avions-relais, des ordinateurs pour programmer les enregistrements et traiter les images.
- Une belle prouesse que de retransmettre ces images à une telle distance et de les diffuser sur les chaînes de télévision du monde entier!
- Aussi est-ce une équipe de plusieurs centaines de personnes qui est mobilisée pendant ces quelques semaines.
- Et quelle virtuosité dans la conduite de la caméra.
- Ces motocyclistes sont vraiment des champions!
- Pardon?
- Oui, vous savez bien, les motos qui suivent les coureurs en enregistrant les moindres détails de la course.
- Attendez, moi, je ne vous suis plusà Je pensais au robot mobile de la NASA sur Mars. Que viennent faire ces motos et ces coureurs?
- Mais non, c'est du tour de France que je vous parlais!


[Up]